Skip to content
Marieeveco

Le soya: bon ou mauvais?

soya


Le soya bon ou mauvais?

Le soya originaire d’Asie orientale, une légumineuse riche en protéines et en fibres est à la base de nombreux produits utilisés dans l’alimentation végétale; la boisson de soya, le tofu, le tempeh, la protéine végétale texturée et les edamames, entre autres.

Le soya fait mauvaise presse, car il contient des phytoestrogènes naturels, connus sous le nom d’isoflavones qui ressemblent chimiquement aux œstrogènes. Il y a des croyances controversées qui circulent au sujet des interactions avec les hormones sexuelles, les hommes développeraient une poitrine, et les femmes seraient plus à risque au cancer du sein… Mais qu’en est-il vraiment?

Le soya contient des phytoestrogènes naturels, connus sous le nom de isoflavones qui ressemblent chimiquement aux œstrogènes. Mais, ce ne sont PAS des œstrogènes.

Les phytoestrogènes n’ont pas la même action que l’œstrogène dans le corps. En fait, les phytoestrogènes auraient plutôt des effets protecteurs pour la santé. En effet, ils ne se fixent pas aux mêmes récepteurs d’œstrogène étant problématiques dans le cas du cancer du sein.

Une méta-analyse de toutes les recherches publiées concernant le soya et la testostérone a été entreprise en 2010. Étude de 15 études contrôlées par placebo et de 32 rapports sur 36 groupes de traitement a conclu: «Les études cliniques ne montrent aucun effets de la protéine de soya ou des isoflavones sur les hormones de reproduction des hommes».

Une autre étude impliquant sept jeunes hommes en bonne santé qui ont mangé BEAUCOUP de soya chaque jour pendant une semaine n’ont eu aucun changement sur l’œstrogène ou la testostérone. Par contre, l’étude a révélé une amélioration de la performance de la cognition spatiale. Les phytoestrogènes peuvent avoir de puissants effets bénéfiques. En Asie, où la consommation de produits à base de soya est plus élevée qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni, les cancers de la prostate sont moins fréquents chez les hommes. Le soya est associé à un risque réduit de 20 à 30% de cancer de la prostate, et la recherche a montré que le soya peut aider à ralentir le taux de cancer de la prostate.

soya sain ou nocif (2)
Soya bon ou mauvais?

La recherche montre que les femmes qui consomment plus de soya souffrent moins de cancer du sein et de cancer utérin. Les femmes qui ont une tasse de lait de soya par jour (ou une demi-tasse de tofu) ont 30% moins de risque de développer un cancer du sein par rapport aux femmes qui ont peu ou pas de soya. L’étude sur l’alimentation et la vie saines des femmes a révélé que les femmes qui avaient déjà reçu un diagnostic de cancer du sein réduisaient leur risque de récidive du cancer ou de mortalité de moitié en ajoutant des produits à base de soya. Une grande partie de la controverse autour du soya, est que 90% de la récolte de soya aux États-Unis aujourd’hui est génétiquement modifiée (OGM) pour résister au désherbant Roundup de Monsanto. Selon les propres tests de Monsanto, le soya Roundup Ready contient 29% moins de choline, un nutriment cérébral, et 27% plus d’inhibiteur de la trypsine, l’allergène potentiel qui interfère avec la digestion des protéines, que le soya normal.

Soya bon ou mauvais?

Le soya génétiquement modifié (OGM) a des niveaux inférieurs de phénylalanine, un acide aminé essentiel qui affecte les niveaux de phytoestrogènes et les niveaux de lectines, et probablement responsables des allergies au soya, est proche du double, par rapport au soya ordinaire. Les haricots OGM sont plus problématiques. Il est de plus en plus évident que le soya Roundup Ready perturbe l’environnement bactérien du tractus gastro-intestinal humain. La seule façon de s’assurer que les aliments à base de soya que vous mangez ne sont pas Roundup Ready est de vous assurer qu’ils sont biologiques, ou à tout le moins sans OGM. (Remarque: sans OGM n’est pas biologique, mais biologique est sans OGM)

asian style tofu
Soya bon ou mauvais?

Les régimes alimentaires asiatiques traditionnels sont les meilleures façons de profiter des bienfaits du soya pour la santé. Ce sont des cultures qui ont tendance à être en meilleure santé et à vivre plus longtemps que les Américains. Les Japonais d’Okinawa, qui vivent le plus longtemps au monde, consomment en moyenne 1 à 2 portions de soya par jour, tofu, lait de soya et edamame, ainsi que versions fermentées: tamari et miso. Ce sont ces aliments naturels à base de soya qui ont nourri des civilisations entières pendant des siècles que préfèrent les médecins et les nutritionnistes qui préconisent un style de vie végétalien – plutôt que les produits à base de soya à base d’isolats de protéines de soya, de concentrés de protéines de soya, de protéines de soya hydrolysées, d’huile de soya partiellement hydrogénée, etc.

Découvre comment je suis devenue végane?

Sources:

Hamilton-Reeves,Ph.D. Jill M. et al. “Clinical studies show no effects of soy protein or isoflavones on reproductive hormones in men: results of a meta-analysis.” American Society for Reproductive Medicine. August 2010. Volume 94, Issue 3, Pages 997–1007. Web. Accessed Nov. 2018. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19524224

Celec Ph.D, M.D., Peter. Et al. Increased one week soybean consumption affects spatial abilities but not sex hormone status in men. International Journal of Food Sciences and Nutrition. Volume 58, 2007 – Issue 6. Pgs 424-428. Web. Accessed Nov. 2018. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/09637480701253490?journalCode=iijf20

Kimura, Tomomi. “East meets West: ethnic differences in prostate cancer epidemiology between East Asians and Caucasians.” Chinese Journal of Medicine. 2012 Sep, 31(9): 421–429. PMC. Web. Accessed Nov. 2018. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3777503/

Dupont, Veronica. “GMO corn, soybeans dominate US market.” Phys.org. June 2013. Web. Accessed Nov. 2018. https://phys.org/news/2013-06-gmo-corn-soybeans-dominate.html

Martin-Orue, Susana M., et al. “Degradation of transgenic DNA from genetically modified soya and maize in human intestinal simulations.” British Journal of Nutrition. June 2002 , Vol 87. Issue 6. pp. 533-542. Cambridge University Press. Web. Accessed Nov. 2018. https://www.cambridge.org/core/journals/british-journal-of-nutrition/article/degradation-of-transgenic-dna-from-genetically-modified-soya-and-maize-in-human-intestinal-simulations/C64191E77FE509046A5F3838732530C9

Messina MPH, RD., Ginny. “Soyfoods in Asia: How Much Do People Really Eat?” The Vegan RD. March 2011. Web. Accessed Nov. 2018. https://www.theveganrd.com/2011/03/soyfoods-in-asia-how-much-do-people-really-eat